Les Premières Nations d’Essipit et de Mashteuiatsh saluent cette étape importante vers un décret d’urgence d’Ottawa pour protéger Atiku

Le Conseil de la Première Nation des Innus Essipit et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan (Première Nation des Pekuakamiulnuatsh) se disent satisfaites de l’annonce du ministre Steven Guilbeault. Ce dernier a recommandé au gouverneur en conseil d’adopter un décret d’urgence, notamment sur Nitassinan, pour protéger Atiku (caribou) des activités susceptibles de nuire à l’espèce et à son habitat, en conformité avec l’article 80 de la Loi sur les espèces en péril.

Les actions immédiates et urgentes constituent la voie à prendre pour rétablir l’équilibre qui doit exister pour protéger Atiku et son habitat et les Premières Nations saluent la démarche du ministre Steven Guilbeault qui fait une lecture similaire de la situation, devant le déclin des populations, jugeant insuffisantes les mesures mises en œuvre ou prévues pour protéger ou restaurer l’habitat de l’espèce.

Déclaration des chefs Martin Dufour et Gilbert Dominique :

« Pour nous, il est satisfaisant de constater que le ministre fédéral de l’Environnement partage la même vision de la situation et recommande l’adoption d’un décret d’urgence pour protéger Atiku, une espèce fondamentale au point de vue culturel pour nos communautés. Nous avons maintes fois interpellé le ministre Guilbeault à cet égard pour solliciter sa collaboration. L’intervention du fédéral qui survient à un moment déterminant doit permettre, nous l’espérons, de protéger des zones essentielles à la survie et au rétablissement d’Atiku. Nous allons continuer de suivre de près l’évolution de ce dossier, dans l’intérêt premier de cette espèce que nous avons le devoir de protéger. »