Un partenariat historique pour le projet de relance de la centrale de Saint-Narcisse

La municipalité de Saint-Narcisse, le Conseil des Atikamekw de Wemotaci, la Nation huronne-wendat, Pekuakamiulnuatsh Takuhikan et la MRC des Chenaux ont conclu un partenariat historique afin de réaliser le projet de relance de la centrale de Saint-Narcisse actuellement propriété d’Hydro-Québec sous la formule de l’énergie communautaire.

Les cinq communautés ont ratifié leur accord visant à créer la société en commandite Énergie communautaire de la rivière Batiscan. C’est cette nouvelle organisation qui sera en charge mener le projet à bon port.

C’est en raison de l’expertise développée depuis plus dans 20 ans dans les projets d’énergie communautaire renouvelable que la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh a été invitée à se joindre au projet. Avec cette formule, les retombées générées par les projets reviennent entièrement aux partenaires. Développement PEK, un organisme sans but lucratif propriété à 100 % de la communauté, fournira les ressources et l’expertise nécessaire à la réalisation d’un tel projet.

La municipalité de Saint-Narcisse détient 30 % des parts de la société en commandite. Le Conseil des Atikamekw de Wemotaci, la Nation huronne-wendat et Pekuakamiulnuatsh Takuhikan ont 20 % chacun. Pour sa part, la MRC des Chenaux possède 10 % des parts.

Sur la photo de gauche à droite : chef Gilbert Dominique de la Première Nation des Pekuakamiulnuatsh, cheffe Vivianne Chilton du Conseil des Atikamekw de Wemotaci, grand chef Rémy Vincent de la Nation huronne-wendat, et Guy Veillette, maire de la municipalité de Saint-Narcisse et préfet de la MRC des Chenaux (photo : Énergie communautaire de la rivière Batiscan).

Communiqué conjoint